Les aventure d'un demi plan
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Neve Kilinna, les feux de la comédie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isalinel
Filou/Chipie
avatar

Nombre de messages : 34
Localisation : La belle province..
Date d'inscription : 29/06/2006

MessageSujet: Neve Kilinna, les feux de la comédie   Jeu Jan 04 2007, 05:06



Un silence prolongé vient d'être massacré dans une grande pièce ou frappe les échos d'un bout à l'autre de la salle. Un arche lumieux se tient fièrement dressé dans la pénombre flottante alors que l'attention des gens présents est rivé sur la scène. Deux hommes se regardent dans le blanc des yeux, une femme nue et recouverte jusqu'aux épaules dans son lit éclate en sanglot tandis que le deuxième set de bougies tire à sa fin :




Adraerr: Rubedo, mon frère, comment as-tu pu me trahir aussi surnoisement? Tu as salit mon honneur, celle de ma famille et tout nos ancètres par ton immoralité. As-tu seulement conscience à quel point ta faute est grave?

Rubedo : Adraerr, mon frère, cette femme tu ne la mérite pas. Tu te fait bienfaiseur auprès de la communauté mais je suis le seul à avoir remarqué son oeil noirci, ses teintes bleutés sur les bras et le sillon creusé par les larmes sur ses joues.. Non frère, cette femme tu ne la mérite pas.

A : Silence effronté! Que dirais père à t'entendre dire de tels inventions, mensonges, calomnies! J'aime cette femme et je ne lui ferais jamais de mal! Jamais... je ne... non.. jamais..



Les paroles résonnent dans la salle comme si le grand gaillard cherchait à se convaincre lui-même. Au travers, on peut entendre les pleurs de la femme et ses supplications devenir un bruit de fond, un oscillant tapis pour le pied-pesant discours des deux hommes.

Le ton monte sur scène et l'affront devient imminent. Adraerr et Rubedo tiennent chacun une rapière à la main et n'attende que le bon moment pour attaquer, parer, contre-attaquer, blesser, réflichir, tuer ou laisser vivre... Ils sont essouflés, chacuns de leur coté. L'un reprend son souffle, la joue et le ventre sanglant tandis que l'autre calcule sa prochaine attaque mortel avec sa main qui n'a pas été transpercé. La tension est palpable, les spectateurs se mordent les doigts dans la salle et tel la foudre, des cris déchirants viennent la remplir alors qu'Adraerr et Rubedo foncent l'un sur l'autre :



A : RAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!
R : RAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!

G : ARRETEZ !!!!!! ARR...errrr...eeeeeerrr...



Gina, femme de convoitise dans la pièce, vient se loger entre les deux hommes pour les empêcher de s'entre-tuer. Une larme à l'oeil, le coeur et le foi transpercé, une perle rouge descend tranquillement du coin de sa bouche en laissant derrière elle une marque de son passage. La martyre ferme tranquillement les yeux en emportant comme souvenir le visage ébahi des deux hommes qu'elle avait aimé. Elle tombe au sol, raide morte après ce court moment qui a semblé durer une éternité.


R : Je.. MAIS QU'AVONS-NOUS FAIT!?
A : (silence total, l'homme est pâle comme s'il aurait vu un fantôme)

R : MAIS DIT QUELQUE CHOSE, BON SANG!!
A : Elle.. Nous... Comment nous en sommes arrivé-là? POUQUOI A-T-ELLE FAIT CA! SOIT MAUDITE DE TA FOLIE, GINA!



Le silence total envahis de nouveau l'intérieur du théatre. Peinés, les deux hommes se laissent tomber à genoux en essayant de comprendre qu'elle est la morale et l'expérience à tirer de cette cruelle leçon..


R : Elle n'est pas folle Adraerr, bien au contraire, elle nous a fait comprendre une chose importante à deux idiots comme nous.

A : Quoi donc ?! Quoi donc y'a-t'il à comprendre de tout ceci?!

R : Lorsque le poid de chaques cotés devient plus lourd que la balance ne peut supporter, elle cède et.. Les deux charges tombent dans le néant..



Sur cette note dramatique, le rideau se ferme, les bougies commencent à faiblir et l'audience se lève pour applaudir. Certains sont choqués, d'autres bouche bée mais personne n'en reste indifférent.




Personne, sauf la comédienne derrière Gina....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Neve Kilinna, les feux de la comédie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Feux de l'Enfer
» Les feux d'alarmes sont allumés
» Glee [Comédie]
» [Débat] Une comédie musicale ?
» [UPTOBOX] Des pissenlits par la racine [DVDRiP]Comédie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Vieux Sujets :: les Background-
Sauter vers: